1,5 million $ en pénalités à Desjardins

Partagez

On pourrait croire que Desjardins se distingue des grandes banques avec des pratiques de ventes moins envahissantes ou plus éthiques, mais malheureusement l’actualité nous fait la démonstration du contraire.

C’est avec consternation que de nombreux clients ont appris en juillet 2017 que l’AMF (L’Autorité des marchés financiers) a imposé à Desjardins des sanctions totalisant 1,5 million de dollars. En analysant les nombreux dossiers de Desjardins sécurité financière, l’organisme de réglementation des produits et services financiers du Québec a pu observer que des clients se sont fait imposés des produits d’assurance sans même qu’on leur demande la permission.

Des centaines de milliers de membres Desjardins ont fait les frais de pratiques discutables. Certains ont été obligés de souscrire à la protection cancer du produit « Assurance Vie Épargne », d’autres ont été contraints d’accepter l’assurance sur la vie, santé et perte d’emploi associée à un prêt étudiant garanti par le gouvernement du Québec. Les primes récoltées atteignent 22 millions de dollars.

François Dagniers est un abonné de ma page d’affaires Facebook. Il nous a partagé son expérience : « Je suis parmi les étudiants qui ont porté plainte à l’AMF. Dans mon cas j’étais parvenu à faire annuler la couverture rétroactivement et me faire rembourser des centaines de dollars facturés frauduleusement (selon lui). »

Au moment d’écrire ces lignes, quatre demandes d’autorisation de recours collectifs en justice ont été déposées. Le cabinet Belleau-Lapointe affiche déjà ses couleurs en réclamant 60 millions en dommages-intérêts punitifs, incluants 10 pour compensations pour les étudiants ayant dû souscrire à la protection cancer.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *