Et si on revenait à l’étalon-or?

Partagez

L’idée n’est pas si saugrenue qu’elle ne paraît. Plusieurs émettent l’opinion que le système bancaire souffre de l’absence de repère concret. Il est vrai que nos banques centrales n’ont plus l’obligation de conserver dans des voûtes des actifs tangibles reliés à la valeur monétaire en circulation. Est-ce en partie la cause des inégalités sociales, de la spéculation outrancière ou le manque de financement des PME ? Certains le croient.

Steve Forbes 70 ans, fils du fondateur du magazine financier américain qui porte son nom a lancé un ouvrage où il prône le retour à l’étalon-or.  Dans « Reviving America… » l’ancien candidat aux présidentielles consacre une grande partie de son livre à la promotion d’une réforme de la Réserve fédérale américaine. Si la valeur totale de la monnaie en circulation ne pouvait surpasser la valeur des réserves d’or d’un pays, on empêcherait ainsi le surendettement des gouvernements et on stabiliserait la valeur de sa devise à l’échelle mondiale.

En principe, un billet de banque c’est comme un ticket de stationnement de voiture. Ce bout de papier vous permet de récupérer votre véhicule à la fin de vos emplettes, mais il n’a proprement dit aucune valeur. Dans le système financier actuel, on a davantage de reçus de stationnement que de voitures garées. On a perdu le compte. Si tout un chacun en vient à exiger sa voiture en même temps, on aura un fichu problème.

Historiquement, l’or a servi de référence aux monnaies en raison de sa stabilité et de sa rareté. La quantité totale d’or étant relativement faible. Forbes est également ouvert à de nouvelles devises comme les cryptomonnaies. Ces dernières, offrent des qualités qu’on ne retrouve pas avec les billets de banque. Elles sont inviolables, indestructibles, ne nécessitent aucun intermédiaire et échappent aux contrôles et manipulations des états et des grands groupes financiers.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *